Suivez nous sur:

Actualité

Fête du travail- Patrick Achi s’engage à créer des emplois “massifs” pour les ivoiriens

Publié

le

Le Premier Ministre Patrick Achi est engagé avec son gouvernement à créer des emplois “massifs” pour les ivoiriens. Il l’a affirmé, samedi 1er Mai 2021, à l’occasion de la célébration de la fête du travail, à la primature, devant les principales centrales syndicales du pays.

La Côte d’Ivoire est résolument engagée, dans le cadre du dialogue tripartite Gouvernement- employeurs- travailleurs, à poursuivre ses efforts pour créer massivement des emplois, plus particulièrement pour les jeunes, promouvoir le travail décent, notamment celui des femmes, et lutter à l’inverse avec l’énergie la plus forte, contre toutes les formes de travail des enfants“, a-t-il assuré.

Le Premier ministre Patrick Achi, face aux responsables syndicaux, est revenu sur les efforts consentis par le gouvernement en vue de la revalorisation du traitement des fonctionnaires et agents de l’Etat. Lesquelles mesures prises ont permis de payer entre 2013 et 2020, 1800 milliards de FCFA aux fonctionnaires et agents de l’État, selon lui.

En matière de création d’emplois, Patrick Achi a ajouté que le gouvernement a fait des efforts également.” Plus de 121 000 opportunités d’emplois, de stages, de développement de compétences et financements de projets ont été créés sur la période 2019/2020. En termes d’emplois formels, ce sont presque 880 000 emplois formels qui ont été créés sur la période 2011 à 2020, dont 120 000 pour la seule année 2020“, a-t-il soutenu.

Il a fait savoir aux syndicats que le gouvernement se préoccupe autant qu’eux du coût de la vie. C’est pour répondre, en partie à cette question, qu’a été a mis en place la CMU qui compte à ce jour 2, 9 millions de personnes enrôlées, a-t-il indiqué.

Dans le cadre de la riposte contre la Covid-19, Patrick Achi a révélé que ce sont 23,5 milliards de FCFA d’aide qui ont été octroyés aux grandes entreprises contre 25,5 milliards de FCFA aux PME. L’Etat a également assisté financièrement, selon lui, 19 000 travailleurs mis au chômage technique ou licenciés du fait de la pandémie tandis que 80 000 travailleurs du secteur informel ont bénéficié d’un appui estimé à 20 milliards de FCFA.

Enfin le Premier ministre, Patrick Achi, a exhorté les travailleurs à se faire vacciner contre la Covid-19, afin de tourner plus vite la page de cette pandémie. “Notre pays envisage de meilleures perspectives, grâce notamment à la disponibilité du vaccin contre la Covid-19. Je voudrais donc inviter les travailleuses et les travailleurs à se faire vacciner. Et notamment, leurs éminents représentants syndicaux, dont la valeur d’exemple est clé, afin que nous puissions tourner toujours plus vite la page de cette pandémie“, a exhorté Patrick Achi.

Selon le ministre de l’Emploi et de la protection sociale Adama Kamara, la pandémie de la Covid-19 a mis à nu des insuffisances dans le code du travail. Pour y remédier, il a indiqué que des modifications sont en cours en vue d’y intégrer certains mécanismes tels que le télétravail et le chômage technique. Il s’est dit ouvert au dialogue en vue d’apporter des solutions aux problèmes existants et à venir.

Les centrales syndicales, Humanisme de Soro Mamadou et UGTCI, représenté par son 3e SGA, Assiènin Koffi ont décrié des pertes d’emplois massives occasionnées par la Covid-19. Traoré Dohia Mamadou de FESACI et Yves Kodibo de UNATCI ont, pour leur part, dénoncé le viol des libertés syndicales notamment dans les entreprises privées. Eli Boga Dago, a demandé que l’Etat se penche sur le sort des travailleurs des sociétés de sécurité privée et domestiques. Unanimement, tous les représentants syndicaux ont fustigé les récentes coupures d’électricité qui, selon eux, pèsent sur les activités économiques.

Afin de mener à bien leurs activités, le Premier ministre a annoncé aux syndicats une subvention de 800 millions de FCFA au titre de l’année 2021.

I.T

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)