Suivez nous sur:

Actualité

Présidentielle en Guinée : un pays, deux présidents et neuf morts 

Publié

le

En entendant le résultat final du scrutin électoral du dimanche 18 octobre 2020, la Guinée compte  deux présidents a sa tête : l’un, Cellou Dalein Diallo autoproclamé et l’autre, le président sortant, Alpha Condé, déclaré vainqueur de manière provisoire par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Une situation qui a causé la mort de neuf personnes et de nombreux autres blessés.

Cellou Dalein Diallo

Le mercredi 21 octobre dernier, les affrontements ont fait neuf morts dans la région de Conakry (la capitale) après l’annonce de résultats partiels plaçant le Président du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG Arc-en-ciel) Alpha Condé, devant son principal rival, Cellou Dalein Diallo président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Quelque jours auparavant, le président de l’UFDG s’était autoproclamé vainqueur de ce  scrutin avec 53% des voix.

À l’annonce donc des résultats partiels par la CENI, Dalein Diallo a appelé ses militants à descendre dans les rues pour manifester.

« Maintenant il s’agit pour nous tous de lutter pour préserver et défendre notre victoire. Vous savez qu’elle est menacée par Alpha Condé, qui n’a pas eu d’électeurs mais qui a eu une armée de fraudeurs. Ils ont transformé le suffrage que vous avez exprimé en notre faveur, en faveur d’Alpha Condé. Nous ne devons pas l’accepter », a-t-il accusé le pouvoir depuis sa résidence où dit être «séquestré ».

Par ailleurs, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Dalein Diallo a accusé le gouvernement  d’être responsable de ces violences, et a appelé ses partisans à continuer le combat.

Le ministre de la Sécurité, Albert Damantang Camara, a fait état d’un lourd bilan lors d’un point presse.

Alpha Condé

“Quatre corps à Conakry, quatre corps de victimes d’armes à feu ont été déposés dans les morgues de l’hôpital de Donka et d’Ignass Deen. Un mort à l’arme blanche, deux autres par armes à feu de calibre 12 ont été enregistrés a Kissidougou. On vient de m’annoncer qu’à Coyah, un citoyen de la localité a été abattu. Un policier a été lynché à mort à Bambeto, et un autre poignardé à la cimenterie. (Mais) ses jours ne sont pas en danger heureusement et plusieurs autres agents de forces de l’ordre ont été blessés, certains grièvement.” a-t-il déclaré.

Le décompte des voix se poursuit dans un climat de fortes tensions, après des mois de contestation sur la légitimité d’Alpha Condé à se présenter à un troisième mandat.

Mohamed CAMARA(source, Africanews)

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)