Suivez nous sur:

Actualité

Deux journalistes blessés près de Charlie Hebdo par deux individus interpellés par la Police

Publié

le

Le parquet antiterroriste français s’est saisi du dossier de l’attaque de deux journalistes par une personne interpellée par la police

Deux journalistes ont été blessés mais sans leur pronostic vital soit véritablement engagé, a assuré le Premier Ministre français, Jean Castex qui a déclaré toute sa volonté à lutter contre le terrorisme. Vendredi 25 septembre, deux journalistes français ont été blessés à l’arme blanche, près des locaux de Charlie Hebdo par un individu jusque-là méconnus des fichiers de la police française, qui les ont interpellés. Mais le pronostic vital des deux blessés n’est pas engagé selon le premier ministre français Jean Castex.

J’ai d’abord voulu témoigner a solidarité envers la grande famille de la presse et les deux journalistes blessés” a soutenu le Premier Ministre Jean Castex venu sur les lieux de l’attaque.

L’auteur principal a été arrêté” a pour sa part indiqué le Procureur de la République du Tribunal de grande instance de Paris. Selon lui, “l’auteur principal a reconnu les faits”.

 Un second suspect aurait été interpellé dans un métro a fait savoir France 24.

Deux suspect inconnus des services de renseignement français dont l’un serait un pakistanais ont été rapidement interpellés par les forces de l’ordre . Ils seraient en ce moment en garde-à-vue dans le commissariat du 11ème  arrondissement de Paris où ils subissent des interrogatoires.

Des cris ont été entendus à la mi-journée à l’extérieur de l’agence française Première Ligne. Sortis pour constater les faits, «  on a vu un homme se faisant agresser par un autre munir d’une machette » d’après un témoin oculaire rapporté par plusieurs organes de presse.

Cette attaque intervient quelques jours après l’ouverture du procès hautement surveillé de l’attentat contre les auteurs présumés de l’attentat de Charlie Hebdo et de l’hyper cacher qui ont fortement endeuillé toute la France le 7 janvier 2015.

Par ailleurs le parquet national antiterroriste est saisi pour attaque et tentative d’assassinat. Une enquête est ouverte pour connaître l’origine de l’attaque et d’éventuels complices.

Plusieurs personnalités du pays dont le premier ministre Jean Castex ont affirmé leur solidarité aux deux victimes de l’incident et ont condamné cette énième attaque. Mais pour Marine Le Pen, présidente du Front National cette attaque est le fruit de la mauvaise gestion de la politique migratoire par le gouvernement français.

Mohamed CAMARA

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)