Suivez nous sur:

Actualité

Défense- La Côte d’Ivoire a rendu Hommage à ses 4 soldats tués au Mali

Publié

le

Les 4 casques bleus ivoiriens tués en opération au Mali, ont été promus et élévés au rang de chevalier de l’ordre national par le Premier Ministre, Ministre de La Défense Hamed Bakayoko en présence du Chef de l’Etat Alassane Ouattara lors de la cérémonie d’hommage national qui leur a été rendu lundi 25 janvier 2021, à l’état major des armées, au Plateau.

Les Sergents Chefs BAKAYOKO Adama et Doumbia Yacouba du 3ème Bataillon d’infanterie ont reçu le grade d’Adjudant. Le Sergent GUIEGUI Armand du 1er Bataillon d’infanterie a reçu le grade de Sergent Chef et le Caporal Bamba Moustapha a été promu au grade de Caporal Chef.

Ils ont tous les 4 été élevés au rang de chevalier de l’ordre national.

C’est face aux dépouilles des 4 soldats que le Général de corps d’armée, Chef d’état major général des Armées a, Lassina Doumbia a prononcé son oraison funèbre.

« Vous êtes de retour chez vous ! Sur la terre de vos ancêtres.(…) Vous êtes sur la place d’armes Général de Corps d’Armée OUATTARA Thomas d’Aquin et la nation ivoirienne est rassemblée autour de vous. Avec à sa tête, le plus illustre d’entre nous, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef Suprême des Armées. Il a tenu à être présent pour vous honorer, vous témoigner sa reconnaissance pour le sacrifice consenti et nous apporter sa compassion. Vos frères d’armes des Forces de Défense et de Sécurité, Officiers Généraux, Officiers, Sous-Officiers et Militaires du Rang, sont présents, autour de vos familles, pour les soutenir et apaiser leur douleur. Tous, avons tenu à être là. Quel honneur ! Quel honneur ! » a témoigné le CEMGA, Lassina Doumbia.

Pour le Chef d’état major général des armées, les 4 casques bleus sont morts vaillamment au combat et selon lui cela est un grand privilège pour un soldat en exercice.

« Partez apaisés parce que vous avez réussi votre mort. Ce qui vous donne droit à tous ces honneurs. Oui, pour un soldat dont le destin n’est pas de connaître les délices de la retraite, il n’y a pas meilleure mort que celle qui est la vôtre : mourir l’arme à la main, dans l’accomplissement de son devoir, au nom de la Côte d’Ivoire, au nom de la paix en Afrique. Quel privilège ! », a-t-il estimé

« Vous êtes nos héros (…) de véritables soldats de la paix, soucieux du bien-être et de la sécurité des populations de votre zone de responsabilité, sans jamais rechigner devant les missions aussi difficiles les unes que les autres », a-t-il ajouté.

 C’est dans cette triste ambiance que le Chef d’Etat major, Général des armées a adressé ses derniers adieux aux 4 héros.

« Héros du jour, votre sang versé restera le ferment de notre motivation. Vous êtes nos premiers morts en opération extérieure et nous saurons nous en montrer dignes (…). Adieu frères d’armes, Adieu les gars ! Que Dieu apaise la douleur de vos familles et nous aide à être dignes de votre sacrifice », a-t-il adressé.

La Côte d’Ivoire aurait « à ce jour, (…) près de 1000 personnels engagés au Mali, à travers un Bataillon d’infanterie mécanisée à Tombouctou, une compagnie de protection à Mopti, un section de sécurité à Bamako et des officiers et sous-officiers servant au sein des Etats-majors de la MINUSMA  ».

Pour le Chef d’état major général des Armées, cela est dû au fait que “nous n’avons pas le choix, vu l’avancée du terrorisme dans le monde et surtout en Afrique de l’Ouest.” 

« Soit, nous acceptons de nous battre dans le désert sablonneux de Tombouctou, à Gao, à Kidal, à Mopti ou nous serons contraints de nous battre dans les savanes de Tengrela, dans les forêts de Daloa, ou même sur les bords de la lagune Ebrié », a-t-il indiqué.

« Cet événement malheureux qui nous afflige tous, ne pourrait donc nous ébranler dans nos convictions. Bien au contraire, notre engagement en sort renforcé. Si la paix en Côte d’Ivoire, la sécurité de nos concitoyens, de nos épouses et de nos enfants doivent s’obtenir par le prix du sang, nous sommes prêts à nous en acquitter, même loin de chez nous », fait-il savoir.

Le mercredi 13 janvier 2021, aux environs de 12 h 30 GMT, un détachement de casques bleus ivoiriens engagés au sein de la  MINUSMA, en mission de reconnaissance, a été l’objet d’une attaque de Groupe Armée Terroriste à 95 km environ au Sud de Tombouctou.

Celle-ci a consisté en l’emploi d’Engin Explosif Improvisé (EEI) au contact duquel un des véhicules blindés a explosé, et de tirs directs. L’ennemi a été repoussé 30 minutes plus tard. Mais malheureusement cette attaque aura coûté la vie à 4 de nos vaillants soldats.

Mohamed CAMARA

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)