Suivez nous sur:

Actualité

Bingerville : une fille tuée et abandonnée nue 

Publié

le

Le meurtre d’une jeune fille ébranle actuellement la ville de Bingerville, dans le district d’Abidjan 

Les habitants de la commune de Bingerville sont sous le choc depuis la macabre découverte faite le mardi 13 octobre 2020. Il s’agit du corps sans vie d’une jeune fille, découvert dans des conditions horribles dans une broussaille.

Selon les informations de la police criminelle qui s’est déportée sur la scène de l’horreur, au quartier “Savane”, la dépouille gisait nue dans un sous-bois, au milieu d’une broussaille mêlée à une mare d’eau.

Âgée d’une vingtaine d’années, teint noir et plus de 1,60 mètre, la jeune fille a des cheveux courts. Puis près d’elle, un morceau de calfouette déchiré très probablement dû à l’exercice d’une violence.

 Poursuivant dans ces constatations, il en ressort que la victime aurait été violée, avant d’être étranglée. Cependant, la situation du corps ne peut pas mettre en évidence les traces de strangulation, pour corroborer les soupçons. Seul un examen médico-légal permettra de confirmer les faits, tel que révélé à l’inspection des faits.

Aussi, l’identité de la jeune fille n’a-t-il pas pu être révélée vue l’état dans lequel elle a été retrouvée. Sa disparition n’a pas non plus été signalée à la police. Une enquête a pour ce faire été lancée officiellement pour situer véritablement les responsabilités dans cette nouvelle affaire.

Ces dernières années, plusieurs cas de ce genre sont enregistrés en Côte d’Ivoire. Dans la commune de Yopougon, un corps sans vie avait été découvert le lundi 28 septembre dernier au quartier Ananeraie non loin du carrefour Guichanrolain. Il s’agissait du corps d’un ancien douanier.

En cette fin d’année, il est demandé à la population de faire preuve de vigilance.

Marie-Brigitte KOMONDI

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)