Suivez nous sur:

Actualité

Attaque de Kafolo- La France réitère la vigilance et déconseille deux zones à ses ressortissants

Publié

le

La diplomate française a confirmé l’attaque contre les positions des forces de défense ivoiriennes à Kafolo, dans la nuit de dimanche à lundi 29 mars 2021. 

Le bilan provisoire fait état d’un “terroriste abattu, un autre grièvement blessé et fait prisonnier, deux postes radio saisis, deux AK 47 saisis, deux militaires ivoiriens tués” selon la diplomatie française qui précise toutefois que “ce bilan reste à préciser en particulier sur l’origine et le nombre des attaquants.”

Cette attaque n’est pas la première dans ce secteur. Aussi convient-il de rappeler les consignes de prudence telles que déjà diffusées par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères (…)” avant de réitérer que cette “zone (est) formellement déconseillée en rouge et déconseillée en orange (Kafolo se situe en zone rouge)” soutient l’alerte de la diplomatie française consultée par Laurore.net.

La bande frontalière nord et celle de l’Ouest, de Danané à Tabou sont considérées comme à risque par la diplomatie française qui interdit à ses ressortissants de s’y aventurer.

Dans la nuit du dimanche 28 à ce lundi 29 mars 2021, des individus non identifiés, arrivés à motos, ont attaqué les positions des militaires et gendarmes ivoiriens soutenus par les Forces spéciales, qui veillent à la sécurité de cette partie de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina.

Selon une source civile contactée par laurore.net à Téhini, dans la région du Bounkani, qui confirme l’attaque de cette localité, le bilan non encore officiellement confirmé serait de deux morts parmi les assaillants, 1 militaire ivoirien légèrement blessé et 14 interpellations. Une belle riposte de la sécurité ivoirienne qui a mis en déroute les assaillants. Aucune perte en vie humaine n’est à enregistrée du côté de la gendarmerie nationale. “Deux kalachnikovs AK 47, 2 radios E/R” ont été saisis.

Face à la prompte réaction des hommes du Général Lassina Doumbia, “une colonne d’une quarantaine de motos évoluant dans le parc, a pris la direction” de Téhini en vue d’y perpétrer une attaque avant de “tenter de franchir la frontière et rentrer au Burkina Faso”. L’attaque de cette nuit s’est produite entre 00h54 et 2h du matin.

Le patron du renseignement extérieur français, Bernard Emié avait émis une alerte sur l’intérêt porté à la Côte d’Ivoire et au Bénin par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) contre lequel la force française Barkhane et les forces onusiennes, Minusma avec un contingent ivoirien, luttent dans la zone des trois frontières.

Quatre soldats ivoiriens ont été tués avec un engin explosif modifié à Tombouctou, dans le nord malien le 13 janvier 2021.

Le 1er février, aux côtés de Laurence Parly, la ministre française de la Défense, le premier responsable de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) a présenté des images d’une « réunion » de hauts responsables du groupe terroriste, se préparant selon lui, à des actions d’éclat en Côte d’Ivoire et au Bénin.

Les éléments des forces de défense et de sécurité ivoiriennes, en poste à Kafolo, à une centaine de Km de Kong, dans le centre-nord ivoirien, ont essuyé le 11 juin 2019, une attaque.

 

ARS

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)