Suivez nous sur:

Actualité

Touba- Moussa Sanogo offre l’eau potable à Dioman et appelle à des élections législatives apaisées.

Publié

le

Confrontée à d’énormes difficultés d’approvisionnement en eau potable, depuis des décennies, Dioman, chef-lieu de sous-préfecture qui compte plus de 2000 âmes, a son château d’eau depuis vendredi 22 janvier 2021. Moussa Sanogo, ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat, fils de la région du Bafing, a procédé à son inauguration au cours de laquelle, il a invité la population à tourner dos aux violences.
<<Avant on partait chercher l’eau au marigot à près de deux  kilomètres du village. Il faut se lever très tôt pour y aller en saison sèche pour espérer avoir l’eau propre. Et cela dans l’harmattan avec nos enfants au dos. J’ai aujourd’hui près de 70 ans. Depuis que je suis dans ce village, c’est au marigot et quelques puits que nous prenons l’eau pour tous nos besoins. En saison sèche, c’est la galère totale. Nous poussons les feuilles mortes pour recueillir l’eau>>, se souvient Macourako Bamba, présidente des femmes de Dioman.
Institutrice à l’EPP Dioman,  Koné Makeba a encore en mémoire les longues distances, les batailles à la seule pompe et les maladies hydriques contractées avant la construction du château d’eau.  <<Je suis à la cinquième année dans ce village. Jai souffert avec ma famille ici. Il y a une seule pompe hydraulique qui fonctionne. Pendant la sécheresse, c’est la ruée sur la pompe. Une fois qu’elle tombe en panne, c’est la misère. Nous sommes obligés de boire l’eau de marigot avec tout ce qui en découle comme maladie. C’était un véritable calvaire ajouté au problème de logements de maîtres dégradés avec des toilettes obsolètes que nous avons>>, relate-t-elle.
Aujourd’hui, c’est un lointain souvenir. La population vient de bénéficier d’un château d’eau. Le ministre du budget et du portefeuille de l’État, Sanogo Moussa, accompagné d’un nombre important de cadres du Bafing et le corps préfectoral a procédé à l’inauguration dudit château, au grand bonheur de la population.
<< Notre joie est grande aujourd’hui. L’eau que nous parcourons des centaines de mètres pour aller chercher est dans nos maisons, dans nos cours. Nous sommes très heureuses et nous disons infiniment merci au président de la République Alassane OUATTARA et au ministre Moussa Sanogo de nous avoir sorties de la souffrance et des maladies hydriques>>, se réjouit Koné Makeba.
Artisan de cette réalisation, le ministre du budget et du portefeuille de l’État, Moussa Sanogo a salué les efforts des uns et autres pour l’aboutissement de ce projet. Pour lui,  l’eau étant, source de vie,  les traditions religieuses rappellent son importance .
A cet effet <<contribuer à faire en sorte que des frères et soeurs aient  l’eau potable est un acte auquel nous prenons à y participer>>, a-t-il indiqué. Poursuivant, il a demandé aux garants de la tradition, aux guides religieux et  à toute la population à prier afin que cette année 2021 soit moins difficile que l’année précédente avec son corollaire de problèmes, à savoir le Coronavirus et les soucis liés à l’élection présidentielle.
Terminant, le ministre du budget et du portefeuille de l’État a invité la population à privilégier le dialogue, le bon ton et le développement de la région du Bafing aux invectives pendant cette période électorale. Il faut noter que le ministre du budget et du portefeuille de l’État est crédité de nombreuses réalisations d’infrastructures de base dont 40 écoles, 3 châteaux d’eau, 64 pompes hydrauliques villageoises, 4 ambulances, 19 villages électrifiés, 22 centres de santé, 100000 kits scolaires aux meilleurs élèves.
Solange Oulaï, envoyée spéciale à Dioman

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)