Suivez nous sur:

Actualité

Retour de Gbagbo – Le gouvernement ivoirien rassure les partisans de Gbagbo et Blé Goudé 

Publié

le

Mercredi 07 avril 2021 s’est tenu le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement. Le Chef  de l’Etat, Alassane Ouattara qui présidait la cérémonie a annoncé que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent. Mais, qu’en sera-t-il des peines d’emprisonnement prononcées contre les ex-pensionnaires de la CPI ?

« Messieurs Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent. Les frais de voyage de M. Laurent Gbagbo, ainsi que ceux des membres de sa famille, seront pris en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire », a déclaré le Président Alassane Ouattara.

Le Chef de l’Etat a assuré que « les dispositions seront également prises pour que Monsieur Laurent Gbagbo bénéficie conformément aux textes en vigueur des avantages et indemnités dûs aux anciens présidents de la République de Côte d’Ivoire ».

Deux passeports ont même déjà été octroyés à l’ancien président par le gouvernement ivoirien à la demande du Chef de l’Etat Alassane Ouattara.

À la question de savoir si l’ex Président Laurent Gbagbo  sera emprisonné à son retour en Côte d’Ivoire, Amadou Coulibaly le nouveau porte-parole du gouvernement a soutenu que « je voudrais m’en tenir aux propos du Chef de l’Etat. Je ne veux pas faire plus de commentaire que ce que le Chef de l’Etat a dit et qui me semble assez clair. À moins que vous ne pensiez que le Chef de l’Etat soit particulièrement cynique, ça me parait un peu gros d’offrir les frais de voyage à quelqu’un juste parce qu’on a envie de le mettre derrière les barreaux », a-t-il laissé entendre lors du point presse à l’issue du conseil des ministres.

Laurent Gbagbo a été condamné à 20 ans de prison pour la casse de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Abidjan, lors de la crise post-électorale électorale de 2010-2011.

« Le Chef de l’Etat a dit qu’il pouvait rentrer quand il le voulait, il rentrera quand il voudra et la justice fera son travail parce que (…) il y a une justice indépendante », a-t-il rétorqué.

Cette dernière réponse d’Amadou Coulibaly laisse  des doutes chez certains ivoiriens. Car si la justice est libre et indépendante, l’ancien Président devra donc purger sa peine ici en Côte d’Ivoire.

Laurent Gbagbo a été  acquitté définitivement par la CPI ainsi que son leader de jeunesse Charles Blé Goudé le 31 mars dernier, des crimes de guerre, crimes contre l’humanité pour lesquels ils étaient poursuivis par la CPI.

À l’égard des victimes de la crise post-électorale électorale de 2010-2011, le Chef de l’Etat Alassane  Ouattara a eu une adresse de compassion suite à la relaxe des deux accusés.

« J’ai une pensée émue pour les victimes et leurs familles. Je voudrais les assurer de notre compassion et de notre soutien. Le Gouvernement continuera de leur apporter assistance » a-t-il assuré.

La crise post-électorale de 2010-2011 a duré 5 mois et  a fait plus de 3000 morts selon les chiffres  officiels, de nombreux blessés, de nombreux  déplacés et de nombreux biens détruits.

Mohamed CAMARA

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)