Suivez nous sur:

Actualité

Justice- Le jour de son extradition, le créateur de l’antivirus McAfee se suicide dans une prison espagnole

Publié

le

L’entrepreneur anglo-américain John McAfee, créateur du logiciel antivirus du même nom, a été retrouvé pendu dans sa cellule à Barcelone, mercredi 23 juin. Quelques heures plus tôt, la justice espagnole avait donné son feu vert à son extradition aux États-Unis, où il était poursuivi pour fraude fiscale.

Le millionnaire de 75 ans a été découvert par un détenu dans sa cellule du centre pénitentiaire de Brians 2. “Les surveillants et les services médicaux de la prison sont immédiatement intervenus pour tenter de ranimer McAfee, mais finalement, les médecins n’ont pu que constater sa mort”, raconte El Periódico.

La police judiciaire a été dépêchée sur place pour éclaircir les circonstances du décès, mais “tout indique qu’il s’agit d’un suicide”, précise le quotidien catalan – une hypothèse confirmée par ses avocats.

John McAfee, pionnier de la technologie antivirus, était emprisonné depuis le 4 octobre 2020 à Barcelone, après son arrestation à l’aéroport d’El Prat, “alors qu’il était sur le point de passer le contrôle de police des départs internationaux, pour s’envoler à destination d’Istanbul”, rappelle La Vanguardia.

McAfee fuyait alors la justice américaine, qui l’accusait de “ne pas avoir déclaré ses revenus pendant quatre ans, malgré des gains s’élevant à plusieurs millions de dollars entre 2014 et 2018”, explique CNN. Ces revenus provenaient de ses activités de “promotion des cryptomonnaies, de sa participation à des conférences et de la vente des droits sur sa vie pour le tournage d’un film documentaire”.

21 arrestations

Lors d’une audience, le mois dernier, le septuagénaire avait déclaré que “compte tenu de son âge, il passerait le reste de sa vie en prison s’il était condamné aux États-Unis”.

C’est une affaire de vaste carabistouille fiscale qui vaut au créateur américain de l’antivirus McAfee d’avoir été arrêté en Espagne. John McAfee, 74 ans, risquait “des années d’emprisonnement aux États-Unis pour soupçon d’évasion fiscale et de publicité déloyale pour les cryptomonnaies”, selon le média économique allemand Handelsblatt.

Le millionnaire excentrique a été arrêté samedi 6 octobre 2020 à l’aéroport international d’El Prat (Barcelone) alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol à destination d’Istanbul, écrit ce mardi El Pais. Les policiers ont constaté qu’il existait un mandat d’arrêt et une demande d’extradition lancés par les autorités américaines. Dimanche 7 octobre 2020, il a été mis à la disposition d’un juge d’instruction qui a ordonné son placement en détention préventive, le temps des démarches concernant la demande d’extradition.

John McAfee est accusé d’avoir “dissimulé plusieurs millions de dollars de revenus aux autorités fiscales américaines”, précise le Financial Times. La SEC, l’autorité de contrôle de la Bourse américaine, “accuse le pionnier des logiciels antivirus, entre autres, d’avoir recommandé certaines monnaies numériques sans révéler qu’il en avait reçu des millions”, ajoute Handelsblatt.

Il faisait de la publicité déguisée, une pratique illégale. En contrepartie de sommes reçues, il encensait les levées de fonds de cryptomonnaies, dites ICO (Initial Coin Offering), des émissions d’actifs appelés tokens ou jetons numériques échangeables grâce à la technologie de la blockchain. John McAfee vantait chaque “token comme le ‘jeton qui va changer le mondeen omettant qu’on lui avait promis 30 % des fonds levés via l’ICO”, explique Mashable. La plainte de la SEC couvre sept ICO, entre novembre 2017 et janvier 2018 et met en évidence une quarantaine de tweets qui auraient rapporté à John McAfee l’équivalent de “23 millions de dollars” en cryptomonnaies. Parmi ces tweets, cette vidéo d’un rap à la gloire des ICO :

En résumé, la justice américaine a monté un dossier conséquent contre le pionnier des antivirus, qui, de 2014 à 2018, a omis de déclarer “des millions de dollars gagnés grâce à la promotion de cryptomonnaies, au conseil, à des conférences et à la vente des droits pour un documentaire sur sa vie”, précise The Guardian. Il risque jusqu’à trente ans de prison.

McAfee était un développeur et innovateur prospère il y a dix ans quand il a vendu la société McAfee à Intel pour 7,6 milliards de dollars”, rappelle le Financial Times. Depuis 2012 cependant, il défrayait la chronique après avoir fui au Guatemala après le meurtre de son voisin au Belize. Les charges avaient été abandonnées. En 2019, c’est à bord d’un yacht qu’il s’était enfui des États-Unis pour échapper aux poursuites fiscales. En juillet, il avait déclaré depuis Cuba à l’AFP :

« Je n’ai pas payé d’impôts depuis huit ans. Je n’en paierai jamais plus. [Les impôts sont] illégaux et anticonstitutionnels.”

Yahoo.fr et Courrier International (PARIS)