Suivez nous sur:

Actualité

Interview- Geoffroy-Julien KOUAO (Analyste politique) : « Le réalisme politique gagne l’opposition ivoirienne après l’échec de la désobéissance civile et du CNT »

Publié

le

Auteur de plusieurs ouvrages d’analyse sur la démocratie ivoirienne, Geoffroy-Julien KOUAO, juriste, analyste politique, décrypte dans cet entretien, les effets du dialogue politique entre les acteurs de la scène politique ivoirienne

  1. Le dialogue entre les acteurs politiques et la société civile s’est amorcé en Côte d’Ivoire. Pensez-vous qu’il aboutira à une décrispation politique?

La décision du FPI proche de Laurent Gbagbo d’aller aux élections législatives prochaines est le premier résultat du dialogue politique. La confiance renaît entre les acteurs politiques. Certainement que la libération des leaders politiques incarcérés et le retour des exilés seront les autres résultats du dialogue politique.

  1. Le FPI, tendance Gbagbo ou rien par la voix de son secrétaire général Assoa ADOU a décidé d’aller à l’assaut des urnes pour les législatives prochaines. Comment expliquez-vous cette volte-face?

C’est du réalisme politique après l’échec de la désobéissance civile et du CNT. L’opposition n’a pas d’autres choix que le chemin des urnes. Son bras de fer avec le pouvoir a tourné à l’avantage de ce dernier.

  1. Est-ce que cette volonté du FPI GOR d’aller aux urnes pourrait-elle être aussi un levain pour une paix dans ce parti?

Je ne le pense pas. La question au FPI n’est pas idéologique, elle est personnelle. Et aujourd’hui, Affi a atteint une autre stature qui lui donne un nouveau statut politique. Il va essayer de transformer cette dynamique politique qui lui est favorable en réussite électorale.

  1. Quelles sont les chances du RHDP face à une opposition réunie lors de ces élections législatives?

L’opposition même réunie aura du mal face à la machine RHDP qui pendant dix ans est électoralement au contact des ivoiriens. La victoire de l’opposition aux élections législatives est hypothétique. La désaffection des ivoiriens n’est pas contre le RHDP mais contre toute une classe politique  incapable de se réinventer et de proposer le progrès et le développement.

  1. Pensez-vous que l’on puisse assister à une élection de candidats indépendants contre ceux des partis politiques?

Oui, mais cela n’aura aucune incidence politique puisque, on le sait maintenant, ils iront tous rejoindre après les partis traditionnels. La Côte d’Ivoire reste une partitocratie, précisément un tripartisme qui ne disparaîtra pas de sitôt.

Réalisé par ARS

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)