Suivez nous sur:

Actualité

Hydrocarbures- La GESTOCI prépare sa plateforme pour son retour à BOUAKE

Publié

le

Au quartier Gonfreville de Bouaké, peu avant la zone aéroportuaire, à droite de la voie qui mène à l’aéroport ou au carrefour de TollaKouadiokro, se trouve la GESTOCI, la société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire.

Le dépôt de Bouaké, fermé depuis le déclenchement de la rébellion armée du 19 septembre 2002, se prépare à la reprise de service. Sur place, comme constaté par Laurore.net, l’entreprise en charge des travaux de rénovation est à pieds d’œuvre. Une nouvelle clôture et une nouvelle canalisation ont été réalisées. Les 11.5 hectares que couvre le dépôt ont été nettoyés et des vigiles dorénavant postés sur le site.

La capacité de stockage du dépôt de Bouaké est de 48.000 m3 qui était avant la crise militaro-politique, ravitaillé par Abidjan avec plus de 500.000 m3 de produits par an, destinés au marché local et à ceux des pays du Mali et du Niger.

La reconstruction du dépôt de Bouaké vise à « remplacer les produits pétroliers disparus, détruits par la guerre, remplacer les pièces de rechange disparus, indemniser le préjudice subi par le personnel » lit-on sur la fiche technique du projet consultée par Laurore.net.

Ce projet s’inscrit dans le contexte général de « la fin de la crise politico-militaire en Côte d’Ivoire, démarrer la reconstruction du pays après la crise, lancer les activités post-crise, approvisionner en énergie les régions Centre et Nord du pays, approvisionner les pays limitrophes que sont le Mali, le Burkina, le Niger et un peu plus loin, le Tchad.”

Les produits stockés à Bouaké sont le super sans plomb pour 23000 m3, le kérosène pour 7000 m3, le gasoil, 12000 m3 et le DDO, 6000 m3.

Dans les caractéristiques techniques, il s’agit d’assurer « les installations et équipements de sécurité, les bâtiments administratifs et techniques, les installations et équipements électriques, les installations de dépotage et de chargements et réaliser la cité pour habitation du personnel » poursuit le document d’orientation.

Montant de l’investissement, 54.9 millions d’euro soit 72 millions USD.

La réalisation de ce chantier contribuera à donner une dynamique économique nouvelle à la ville de Bouaké qui reprend ses marques après avoir été huit ans durant, le fief de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles qui combattaient le pouvoir de Laurent Gbagbo.

Adam’s Régis SOUAGA

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)