Suivez nous sur:

Actualité

Guinée| Toujours pas de justice rendue 11 ans après le massacre du 28 septembre

Publié

le

Ce lundi 28 septembre, la Guinée commémorait le massacre du 28 septembre qui a lieu du temps de Moussa Dadis Camara 

11 ans après les faits, les victimes attendent toujours le début du procès qui était pourtant promis pour cette année 2020, selon Africanews.

Le 28 septembre 2009, des éléments des forces armées guinéennes sous la junte du capitaine Moussa Dadis Camara prenaient d’assaut le stade de Conakry, causant la mort de 157 personnes et une centaine de femmes violées, selon le média.

Ce massacre avait pour but de perturber un meeting politique organisé par le Forum de forces vives de Guinée, auquel assistait plusieurs milliers d’opposants du pays.

En janvier dernier, le ministère de la justice avait promis l’ouverture d’un procès pour juin 2020. L’enquête du pool des juges d’instruction a abouti à l’audition de 450 victimes qui se sont constituées parties civiles dans ce dossier et à l’inculpation de 15 personnes pour une pluralité d’infractions allant de l’assassinat au viol en passant par les coups et blessures volontaires, destructions de biens et autres.

Mais depuis,  il n’y a eu aucune avancée significative, selon le média guinéen Africaguinee.com.

Parmi ces 15 personnes inculpées, 2 ont bénéficié d’un non-lieu partiel.

A ce jour, il y a 13 accusés dans ce dossier, tous sous contrôle judiciaire, dont 6 sont sous mandat de dépôt c’est-à-dire en détention provisoire à la Maison d’arrêt centrale de Conakry. Ils doivent tous comparaître devant le tribunal de première instance de Dixinn (Conakry la capitale guinéenne).

Parmi les personnes inculpées, figurent le Général Mamadouba Toto Camara, en détention prolongée, Toumba Diakité l’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara l’ex chef de la junte militaires et Dadis Camara lui-même, en exil au Burkina Faso après avoir reçu le 03 décembre 2009 une balle de son ancien aide de camp en pleine tête.

Dans une déclaration commune, les ambassades de France et des USA ainsi que la délégation de l’Union européenne en Guinée, exhortent l’Etat guinéen à organiser un procès dans les meilleurs délais.

Sidy Souleymane Ndiaye, le Procureur de la République de Guinée près le tribunal de première instance de Dixinn sur Africaguinee.com assure que « Très prochainement, les 13 accusés vont comparaitre devant le Tribunal criminel de Dixinn. Le Procureur de la République est en train d’organiser la tenue de ce procès. Il est en train de prendre les dispositions pour faire la copie des dossiers de la procédure à l’intention des parties. Lorsque toutes ces formalités seront réalisées, le dossier de la procédure fera l’objet d’un enrôlement» a-t-il soutenu.

Le stade éponyme de la ville de Conakry porte le nom du 28 septembre, en référence à la Constitution signée à cette même date en 1958.

Mohamed CAMARA

Laurore.net 

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)