Suivez nous sur:

Actualité

Guiglo : Une élève se pend pour une histoire d’anniversaire

Publié

le

À Guiglo, ville de l’ouest ivoirien, dans la région du Cavally, à environ 600 kilomètres à l’ouest d’Abidjan, une élève de 13 ans s’est donnée la mort samedi 09 janvier 2021 parce que ce jour n’a pas été respecté par ses parents. Cette dernière du nom de Diallo Idiatou, originaire de la Guinée était en classe de cm² à l’EPP Guiglo 4.

Selon les informations, Diallo Idiatou, voulait célébrer son anniversaire de façon grandiose comme le font ses autres camarades. Elle décide alors de les inviter pour une partie gastronomique faite de sucrerie, jus de bissap, gingembre, chez elle à la maison. Elle planifie tout cela sans informer sa tante et sa sœur aînée avec lesquelles elle vit.

Malheureusement, ses deux parents s’opposent à la tenue de cette fête. Pour cause, cela constitue un sacrilège vis-à-vis des préceptes religieux musulmans.

La petite Diallo Idiatou est toute triste. Elle digère difficilement cette décision. Un concours de circonstance malheureuse va précipiter le tragique destin de l’élève de Cm2. En effet, le même samedi 9 janvier 2021, sa tante est informée par téléphone que son neveu Diallo Fousseini a piqué une crise à Gagnoa et qu’elle doit s’y rendre de toute urgence. Ce qu’elle fait.

Sa tante partie à Gagnoa et sa sœur aînée occupée à vendre dans leur boutique, la petite élève se retrouve désormais seule dans leur salon. Aux environs de 21h, une idée macabre traverse son esprit. Elle n’hésite pas et s’empare de son écharpe de couleur noire qu’elle attache solidement au brasseur du salon, avant de nouer un nœud. Elle monte sur un tabouret et le dégage d’un geste brusque. Diallo Idiatou balance désormais dans le vide. Autrement dit, elle s’est pendue.

Plus tard, sa sœur aînée ferme la boutique et se rend à la maison. Lorsqu’elle arrive au salon, elle tombe sur la scène. Les cris stridents qu’elle pousse alertent le voisinage. Les pompiers civils sont à leur tour alertés. Sur le lieu du drame, ils usent d’un couteau et sectionnent l’écharpe avec laquelle Idiatou s’est pendue. Ils tentent de la sauver. Trop tard, l’élève avait déjà rendu l’âme. La police saisie effectue un constat avant que les services des pompes funèbres enlèvent le corps de la petite pour sa conservation à la morgue du Centre hospitalier régional (CHR) de Guiglo.

 Marie-Brigitte KOMONDI

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)