Suivez nous sur:

Actualité

Filière cajou- Le GIE GEPPA annonce un achat majeur de 300.000 tonnes de la production nationale 2021

Publié

le

Le président du GIE GEPPA, Diaby Aboubacar assure que 300 000 tonnes de noix de cajou de la production nationale seront achetées par son partenaire, T&T, groupe vietnamien, leader mondial de la noix de cajou.

300.000 tonnes de noix de cajou seront enlevées par le groupement d’intérêt économique Groupement des exportateurs et professionnels de produits agricoles (GIE GEPPA), grâce au partenariat avec T&T, leader mondial dans le négoce de l’anacarde.

Diaby Aboubacar rassure les producteurs ivoiriens sur les dispositions prises pour l’achat aisé de la production ivoirienne au titre de la campagne 2021 alors que l’inquiétude s’installe au regard de l’ambiance morose dans la filière cacao.

Du fait de la Covid-19, les achats de fèves de cacao se font difficilement au prix bord champ de 1000 F décidé par le gouvernement ivoirien.

Pour la campagne 2021 de la noix de cajou, le gouvernement a fixé à 305f/KG le prix bord champ.

« A notre niveau, on est prêt. Avec notre partenaire T&T, 1er leader mondial dans le négoce d’anacarde » soutient Diaby Aboubacar à laurore.net.

En 2020, 150.000 tonnes ont été achetés par le GIE GEPPA. Grâce à son partenariat avec T&T, ce regroupement d’exportateurs nationaux de la noix de cajou prévoit l’achat de 300.000 tonnes soit 30% du volume national.

Le président du GIE GEPPA soutient que son organisation travaille à assurer la disponibilité de la logistique. « Nous travaillons. Jusqu’à fin avril, on ne devrait pas avoir de problème » assure Diaby Aboubacar, faisant allusion à la disponibilité des hangars d’entreposage avant exportation.

Il reconnaît toutefois que la « Covid-19 aura un impact » sur la campagne avec la limitation des déplacements des partenaires indiens et vietnamiens qui seront en petit nombre à Abidjan.

Comme meilleure approche de solution, le GIE GEPPA  a lancé son projet industriel à Yamoussoukro. « L’unité industrielle va ouvrir cette année à Yamoussoukro avec une capacité de 30.000 Tonnes. Ça avance à grands pas » assure Diaby Aboubacar.

« Nous sommes N°1 de la filière en Côte d’Ivoire » se réjouit-il sans toutefois omettre de préciser que le GIE GEPPA « a besoin du soutien de l’Etat » face à des majors de la filière qui lève de fonds avec un taux de 2% contre 10% en Côte d’Ivoire.

« Nous sommes à 10% de taux de levée de fonds contre 2% à Singapour » soutient-il.

Les unités de transformation de korhogo, bondoukou, séguéla, odiénné sont prévues sur les 5 ans à venir.

Adam’s Régis SOUAGA

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)