Suivez nous sur:

Actualité

Exclusif/ Vagondo Diomandé déploie des centaines de policiers à Duékoué

Publié

le

La ville de Duékoué, et sa région ont marqué l’esprit des ivoiriens avec les morts consécutifs à la crise postélectorale de 2010-2011 à une centaine de morts et des centaines de réfugiés à la mission catholique de la ville. La localité est connue pour être une zone de grande insécurité car grande productrice de café et de cacao.

Pour aider à la sécurisation de la région, une unité de police sera bientôt installée.

Duékoué aura bientôt une compagnie de sécurité républicaine (CRS), selon les informations de Laurore.net. Ce 7e site de la CRS selon nos informateurs, vient en appoint pour juguler le problème d’insécurité et de troubles dans les régions du Guémon et du Cavally.

Pour l’histoire, Duékoué avec sa population galopante croule sous le poids de l’insécurité. Du commissaire de police Dosso Olivier qui a raflé le prix du meilleur policier en 2017 à son remplaçant, sous la houlette du préfet de police, le commissaire divisionnaire OUATTARA Dongui Brahima, les vols, les marches avec leur corollaire de casses et destructions de biens publics et privés ont meublé le quotidien de la population.

Des actions rigoureuses ont parfois été menées par les fins limiers de la police nationale pour venir à bout de ces individus sans foi ni loi, souvent en sous-effectif avec des moyens  insuffisants. Duékoué, lors des crises que le pays a connues, a plusieurs fois été le théâtre d’affrontements qui ont laissé des séquelles au sein de la population. L’annonce de l’installation de la CRS7 est un véritable ouf de soulagement pour la population. Des cadres et élus saluent cette action du gouvernement.

<<C’est une action à saluer parce que notre région est minée par l’insécurité à tous les niveaux. Et eut égard aux différentes crises qu’on a connu en Côte d’Ivoire qui ont été accentuées au niveau de l’ouest, c’est vrai qu’on a procédé au désarmement mais cet esprit guéguerre là existe encore dans la zone. Nous ne pouvons que saluer cette action du gouvernement qui ne fait que renforcer la sérénité de nos parents au travail. On souhaite que l’application se fasse dans des délais vraiment record. Il y a des législatives qui restent à venir. Au niveau de la présidentielle, tous les partis n’ont pas participé à l’élection mais on a vu ce qui s’est passé au niveau de la désobéissance civile, l’abattage des troncs d’arbre, la démolition des urnes, c’est parce qu’il n’y a pas cette unité mobile aguerrie dans le domaine de la sécurité que ces faits ont eu lieu dans notre région. La sécurité, la paix, le développement et la fraternité, tout ça, il y a un lien commun>>, se réjouit le colonel de la police maritime Bako Agathe, fille de la région du Guémon. Le plus heureux de tous, c’est le maire qui estime que l’arrivée de la CRS permettra aux investisseurs d’avoir confiance pour venir investir à Duékoué.

<<Quand je suis arrivé, j’ai fait des démarches dans ce sens. Depuis la crise, la ville a une mauvaise renommée. J’ai décidé depuis ma prise de fonction qu’il y ait une sécurité assez renforcée. Qu’on essaie d’extirper les mauvais grains pour que dans cette ville les gens viennent investir. C’est dans cette optique que j’ai approché le ministère, aujourd’hui, ça aboutit. C’est une fierté que dans tout l’ouest, Duékoué soit la première ville qui aura une compagnie de sécurité. C’est aider la population à dormir tranquillement, les investisseurs vont venir et faire de Duékoué un pôle d’attraction en matière de développement. C’est dans cette vision nous sommes. Un deuxième commissariat est en construction même. La population est assez ravie dans les sondages que nous avons faits >>, indique Guibony Honoré, maire de Duékoué. Poursuivant, il plaide pour qu’il y ait une brigade anti-drogue dans ce chef-lieu de région. << Je plaide en même temps qu’il y ait une brigade anti-drogue dans la zone. Les villes carrefour, c’est toujours comme ça, quand elle se développe et qu’il n’y a pas d’adéquation entre la population galopante et les infrastructures de sécurité, d’éducation et autres, a un moment donné on est submergé>>, reconnaît-il.

Pour le site qui doit accueillir la compagnie, les autorités sont à pied d’œuvre pour rapidement le trouver, selon le maire.

Solange Oulaï

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)