Suivez nous sur:

Actualité

Epidémie d’Ebola- Réunion d’urgence face à la peur panique dans la région Ouest ivoirienne

Publié

le

C’est la grande peur chez les habitants de la région du Tonkpi actuellement. Et pour cause. La résurgence de l’Ebola en Guinée forestière, dans un contexte Covid-19 accroit la peur au sein de la population de la région frontalière de l’Ouest ivoirien avec la Guinée.

<<Nous sommes l’une des localités les plus exposées à cette maladie. L’accès à la Guinée par Danané est très facile. Pendant que nous luttons contre la Covid19 qui continue d’endeuiller le pays. On nous annonce qu’en Guinée, précisément à N’Zérékoré, l’Ebola a refait surface. C’est une nouvelle qui ne réjouit personne. Nous accompagnerons le gouvernement dans toutes les décisions prises. Nous allons amener nos populations à respecter les dispositions pour que cette maladie ne vienne pas s’ajouter à celle qui nous fatigue ici>>, indique Dr Ouattara Lacina, maire de la commune de Danané.
Comme l’autorité municipale, tous craignent que cette maladie ne traverse les frontières. <<Nous avons véritablement peur. Pendant que nous faisons de la résilience face à la Covid-19 qui avait mis tout le monde à plat, l’Ebola, cette maladie aussi dévastatrice revient en Guinée, tout proche de nous. Que nos autorités sanitaires s’y mettent vite pour que nous restons à lutter contre le Coronavirus seulement. Sinon, ce sera la catastrophe>>, suggère un habitant de Danané.
À cet effet, la direction régionale de la santé et de l’hygiène publique du Tonkpi, suite à la déclaration du ministre de la santé, organise une rencontre le mercredi 16 février 2021 pour prendre des mesures d’urgence, a appris laurore.net d’une source bien informée.
La maladie à virus Ebola a ressurgi en Guinée-Conakry. Les autorités sanitaires guinéennes ont déclaré l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la préfecture de N’zérékoré, dimanche 14 février 2021.

Informées de cas suspects d’Ebola chez  des personnes présentant des signes de vomissement, diarrhée et saignement, les autorités guinéennes ont procédé à des analyses d’échantillons qui se sont révélés positifs à l’Ebola.

La première investigation menée a dénombré sept (07) cas (4 hommes et 3 femmes) avec trois décès (2 femmes et 1 homme). Tous les cas ont participé à l’enterrement d’une infirmière du centre de santé de Gouecké, une sous-préfecture de N’zérékoré, le 1er février 2021.

Face à la situation, le gouvernement guinéen a déclaré une épidémie de la maladie à virus Ebola dans la préfecture de N’Zérékoré. L’OMS se mobilise aussi depuis Genève.

Solange Oulaï et I.T

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)