Suivez nous sur:

Actualité

Diabo -Des chefs traditionnels refusent le désordre politique de l’opposition ivoirienne

Publié

le

Des chefs de la région Gblo de Diabo et Languibonou ont assuré à Rebecca Yao, cadre du RHDP de Diabo, que le désordre prônée par l’opposition ivoirienne ne passera par le peuple Gblo. Rébecca Yao, Secrétaire Nationale Adjointe de la jeunesse féminine RHDP chargée de la Diaspora a rencontré quelques chefs traditionnels et responsables des associations des femmes des sous-préfectures de Diabo et Languibonou pour les sensibiliser et leur expliquer la nécessité de consolider la paix et la cohésion sociale pour une élection apaisée. Et ce, suite aux rumeurs qui affirment que les jeunes du département de Botro allaient s’adonner à la désobéissance civile les jours à venir. C’est-à-dire empêcher le trafic routier en barrant les routes de tronc d’arbre ou de briques.

Rébecca Yao, déléguée communale RHDP Diabo par ailleurs Présidente de l’association “Diabo Ville Émergente” s’est rendue à Diabo le samedi 24 octobre 2020 au foyer des jeunes de ladite localité pour échanger avec les chefs traditionnels et les responsables des associations des femmes. Aux chefs traditionnels et aux femmes, elle a lancé un appel très fort. Elle a parlé de l’houphouétisme, idéologie qui repose sur la paix et le pardon. Avant de les inviter à raffermir leurs liens pour éviter la fracture et les querelles internes inutiles qui n’apportent pas le développement.

 << Je suis venue vous dire, à vous mes parents qu’il faut qu’on soit uni dans nos différences. Nous devons prôner la paix et le vivre ensemble. Moi je suis pour le développement de notre région et surtout, notre ville, Diabo. Nous devons nous battre ensemble pour le développement de notre cité. Et pour le faire, il faut la paix et la cohésion. On doit s’accepter dans nos différences. Ne nous divisons pas. Ne suivez pas les politiciens qui viendront avec leurs discours haineux pour nous diviser. Chacun est libre d’aller là où il veut mais n’oublions que nous sommes tous des frères et sœurs. Quand on vient me voir pour un problème d’eau ou de courant, je ne cherche pas le parti politique si c’est RHDP, PDCI-RDA, FPI ou autre je vois mes parents de ce village >> a-t-elle fait savoir. Poursuivant, la présidente de l’association Diabo Ville Émergente a déploré et condamné le calvaire que lui ont fait subir de quelques jeunes au carrefour Pèpressou à Daoukro qui a failli lui coûter la vie.

<< Allez dire à vos enfants de ne pas se laisser tromper par ceux qui aiment le désordre. Ceux qui leur demandent d’aller fermer les routes, qu’ils le fassent avec leurs enfants aussi, qu’ils leur proposent plutôt du travail >> a-t-elle recommandé. Avant de leur proposer le candidat du RHDP, Alassane Ouattara, candidat du développement. << Voter est droit civique. Eux, ils ont choisi de ne pas voter alors qu’ils n’empêchent pas les autres de le faire. Si tu choisis de ne pas voter, demain on ne pourra pas aussi demander ce qu’on n’a pas. Or celui qui fait le développement, c’est Alassane Ouattara. Alors je vous invite à aller retirer vos cartes électeurs et le samedi 31 allez voter massivement le candidat du RHDP, le président Alassane Ouattara pour que Languibonou et Diabo bénéficient encore de plusieurs choses »

Oscar de Ouellé

Correspondant régional

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)