Suivez nous sur:

Actualité

Des infrastructures sociales offertes à des villages du Tonkpi

Publié

le

Des villages de la région du Tonkpi ont bénéficié d’infrastructures sociales de la part d’une cellule sous-régionale

Les villages de Gouagonopleu dans la sous-préfecture de Sangouiné, département de Man, Féapleu dans la sous-préfecture de Kouanwoulé et Blapleu dans la sous-préfecture de Mahapleu dans le département de Danané viennent de bénéficier d’infrastructures communautaires.  Une oeuvre du projet d’Interconnexion Électrique Côte d’Ivoire- Libéria, Sierra-Leone-Guinnée (Transco-CLSG).

Avant la remise des clés des différentes  réalisations, le directeur de projet TRANSCO CLSG, Étienne Bahi a fait une brève présentation du projet.

 <<Ce projet permettra la réalisation de 1303 km de ligne de haute tension de 225 kV et la construction de 12 postes de transformation. Ces infrastructures devront à termes combler les déficits énergétiques des Etats impliqués et permettre aux populations d’avoir accès à une énergie de qualité et à moindre coût>>, a-t-il indiqué.

Avec un taux d’avancement de 87%, les travaux qui seront livrés en décembre 2020 connaissent des projets connexes.

Ainsi, l’Etat de Côte d’Ivoire a indemnisé de Février 2018 à Juin 2020, 1 554 personnes originaires de 46 localités affectées sur les 117 km du couloir de la ligne de transport et le site d’extension du poste de transformation de Man pour un montant total de Neuf-Cent Quatre-Vingt-Treize Millions Quatre-cent-Neuf Mille Quatre-cent Vingt-cinq Francs CFA (993,409,425 FCFA).

Mais mieux, le projet a mis en œuvre un programme de réalisation d’infrastructures communautaires pour une meilleure accessibilité des populations aux  infrastructures et une amélioration de la qualité de vie des habitants des localités impactées  par la ligne de transport. C’est dans ce cadre que le village de Gouagonopleu a pu bénéficier, de la réhabilitation et l’équipement de deux bâtiments de six (6) classes et du bureau du Directeur, la construction d’un bloc toilettes de huit cabines, la réparation de la pompe hydraulique à motricité humaine et, la construction d’un bâtiment de deux logements de trois (3) pièces d’instituteurs.

Dans le département de Danané, le village de Feapleu, ce sont deux bâtiments de 06 classes, une salle de réunion, un bureau du directeur, un bloc sanitaire de 8 latrines, un point d’eau qui ont  été construites.

A Blapleu, c’est le centre de santé qui a été réhabilité et équipé avec en prime la construction du logement de l’infirmier,  un point d’eau et l’électrification en cours dudit centre. Tous ces ouvrages scolaires sont équipés de 20 tables-bancs par classe ainsi que les bureaux des directeurs et les salles de réunion.

« La réhabilitation, la construction et l’équipement des  écoles primaires publiques  offrent aux enfants des villages bénéficiaires  et des localités voisines, un cadre d’apprentissage plus sain. Pour les enseignants, ces  écoles réhabilitées ou construites sont désormais des cadres de travail plus agréable et plus convivial », a souligné Etienne Bahi.

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Man, Gouassiro Ernest Mathieu, représentant le préfet de la région du Tonkpi, a assuré le donateur du bon usage de ces ouvrages.

Car, a-t-il soutenu, « l’école est la clé de voute de tout développement ».

Béné Kouakou Jean Louis, secrétaire général de la préfecture de Danané a invité les parents à envoyer les enfants à l’école.

« Ces bâtiments ne sont pas faits pour les animaux, mais pour les enfants de Féapleu et les villages environnants. Ils doivent fréquenter cette école. J’instruis le chef du village aux fins  de recenser tous les enfants en âge d’aller à l’école afin que nous voyons comment les inscrire », a-t-il instruit .

Les populations des villages bénéficiaires, heureux d’avoir de nouvelles infrastructures sociales, ont dit toute leur gratitude au donateur.

Solange Oulaï

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)