Suivez nous sur:

Actualité

Côte d’Ivoire: le Premier ministre Hamed Bakayoko en France pour des soins

Publié

le

Plusieurs rumeurs qui ont fini par se confirmer, ont circulé depuis 48h sur l’état de santé du Premier ministre ivoirien, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko qui a rejoint Paris, jeudi 18 février 2021. Selon une source proche contactée par l’Agence France Presse, Hamed Bakayoko a quitté  Abidjan pour la France par “un vol spécial” pour raisons de santé.
Il est arrivé (en France) accompagné de son épouse pour un rendez-vous médical“, a indiqué cette source qui a affirmé qu’il n’était “ni alité, ni sur un brancard“.
Un tweet du RHDP dont il est l’un des hauts responsables a confirmé cette information du départ en France d’Hamed Bakayoko pour des soins. “Après un régime contraignant et un traitement médical pour une pathologie bénigne, le Premier ministre, chef du gouvernement, Hamed Bakayoko est parti d’Abidjan ce jeudi 18 février 2021, pour honorer un rendez-vous médical après avoir fait le choix depuis plusieurs années de se traiter en Côte d’Ivoire” a indiqué le RHDP dans son communiqué.
Agé de 55 ans, Hamed Bakayoko, dit “Hambak”, alors ministre de la Défense, avait succédé en juillet 2020 au poste de Premier ministre à Amadou Gon Coulibaly, décédé quelques jours après son retour d’une hospitalisation et d’une convalescence de deux mois en France pour des problèmes cardiaques.
Sur les réseaux sociaux, c’est un fourre-tout amplifié par l’activiste Chris Yapi qui soutient un empoisonnement et un cancer de foie.
Hamed Bakayoko est candidat aux législatives prévues le 6 mars 2021 pour le compte de son parti, à Séguéla commune tout en étant le maire de la commune d’Abobo. Il a promis s’impliquer dans la victoire de ses camarades de parti, candidats à cette élection pour laquelle le RHDP présente 255 candidats sur l’ensemble du territoire national.
Hamed Bakayoko a conduit le dialogue politique qui a conduit à un dégel politique et ramené l’opposition dans l’arène des élections après le boycott de la présidentielle du 31 octobre 2020 avec son corollaire de violences et de destructions de biens publics et privés et 85 morts.
Le président Alassane Ouattara, dont il était très proche, avait présenté Amadou Gon Coulibaly comme candidat de son parti à la présidentielle d’octobre 2020.
Sandra Kohet

NOS PARTENAIRES

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR:

CONTACTEZ-NOUS

NOS CATÉGORIES

A LA UNE

"Si l'abre savait ce que la hache lui réservait, il ne lui aurait jamais fourni le manche" (Proverbe africain)